France Côlon

Association de malades

association France Côlon
Ave Claude DELORME
04300 - FORCALQUIER - France

Mois_mars_colorectal_81172.jpg
Notre mission première et centrale est de participer, en tant que patients informés riches de notre expérience, au parcours de soin des personnes touchées par un 
cancer colorectal et qui souhaitent devenir des acteurs de leur prise en charge. Avec les nouveaux traitements, internet, l’approche personnalisée… le contexte a changé. Le patient est acteur de sa souffrance et souhaite devenir un patient éclairé tout au long de son parcours médical. Nous souhaitons être là pour l’aider à s’informer et pour l’accompagner.

Nos membres souhaitent partager leurs connaissances et leur expérience, aussi bien dans le domaine du suivi médical, que dans le développement de la recherche clinique. Nous souhaitons également participer à l’amélioration de la politique de dépistage et de prise en charge du cancer colorectal.

Nous voulons également développer des actions de compagnonnage entre patients « expérimentés » et patients (ou proches) « novices ». Les patients expérimentés sont devenus des experts : ils savent mieux que quiconque comment s’adapter à la maladie et à ses traitements. Ils ont une expérience directe des appareillages, de l’hygiène, des dispositifs médico-sociaux, des droits, etc. Cette valeur ajoutée pratique, nous voulons la rendre disponible pour tous ceux qui en ont besoin.

Nous allons utiliser toutes les ressources du support internet et des réseaux sociaux pour diffuser une information de qualité et pour accompagner les patients. Avec l’aide du comité scientifique qui épaule notre travail, nous allons également organiser des rendez-vous et des actions de terrain autour de la prévention, de la prise en charge médicale et de la recherche.

La place de notre association se situe à la fois en amont de l’hospitalisation, lors du dépistage et du diagnostic, et en aval,lors du retour à la vie sociale.

En termes d’information, nous allons d’abord nous concentrer sur l’après-hospitalisation : organisation des soins, aides matérielles, retour à l’emploi, assurabilité et accès aux prêts, etc., où nous constatons que nous sommes souvent livrés à nous-mêmes.

  • Partenaire
Fédération Française de Tennis

Bibliographie, vidéos, articles,

...

Faire un don

Le don est essentiel dans le fonctionnement de notre association, il permet le développement de celle-ci et assure une part importante de son budget.

Nous sommes une association loi 1901, vos dons seront partiellement déductibles des impôts.
Pour encourager le don aux associations, le gouvernement offre des réductions de l'impôt sur le revenu.
La loi de 1989, dite Loi Coluche en raison de l'implication du fondateur des Restos du Cœur dans sa création, et complétée en 2005 par la loi Borloo prend les dispositions suivantes :

Pour les dons versés aux associations de première nécessité, 75 % du montant du don est déductible de l'impôt sur le revenu dans la limite de 521 €, puis 66 % jusqu'à 20 % du montant total de l'impôt sur le revenu. Pour les autres associations, vous pourrez déduire 66 % des sommes versées dans la limite de 20 % du montant total de l'impôt sur le revenu.

Pour des raisons de coût bancaire, les dons sont de 10 € minimum.

Devenir adhérent ou renouveler son adhésion

Participez activement à l'association, devenez adhérent ou renouvelez votre adhésion en payant une cotisation annuelle de 10 €.

 

MBSS1ere1_c3ce2.jpg
Une demi-heure d’activité physique chaque jour réduit le risque de cancer, en particulier du côlon et du sein. A contrario, le surpoids et l’obésité favorisent leur survenue. Et si vos baskets se révélaient la meilleure arme anti-cancer ?

Bouger pour prévenir le cancer

On sait depuis longtemps que le surpoids et l’obésité sont des facteurs de risque des maladies cardiovasculaires et du diabète de type 2. Mais une vaste étude européenne baptisée Epic a également prouvé qu’ils favorisent la survenue de cancers. L’excès de poids est relié à une augmentation du risque de cancer du côlon, du sein chez les femmes ménopausées, de l’endomètre, du rein et de l’œsophage.

Une analyse croisée des données de 180 études épidémiologiques a montré que chez les personnes qui ont une activité physique régulière, le risque de cancer du côlon et de cancer du sein est réduit d’environ 25 %.

De plus, un effet positif de l’activité physique est « probable » dans la prévention du cancer de la prostate, et « possible » pour le cancer du poumon et celui de l’endomètre.

Bouger pour mieux vivre avec son cancer

L’activité physique adaptée est également indiquée chez les personnes qui souffrent s’un cancer. En effet, pendant le traitement contre le cancer, cette activité physique permet :

  • d’améliorer la qualité de vie. Les études sur le maintien d’une activité physique adaptée pendant la maladie ont montré :
    • une réduction d'environ 30 % de la fatigue, quel que soit le stade de la maladie et le moment de la prise en charge (pendant ou après le traitement) ;
    • une diminution du stress et de l'épuisement ;
    •  une diminution de l'anxiété et de la dépression ;
    • une amélioration de la qualité du sommeil.
  • de lutter contre la douleur et les effets indésirables des traitements ;
  • de récupérer ses capacités physiques et son bien-être mental ;
  • de maintenir et de développer les fonctionnalités articulaire, musculaire et cardiovasculaire ;
  • de reprendre confiance en soi ;
  • de positiver son image et de maintenir le lien social.

De plus, dans le cadre du cancer du côlon et de celui du sein, des études semblent indiquer que la pratique régulière d’un sport réduit le risque de récidive. Mais ces bienfaits de l’activité physique adaptée sont reconnus pour l’ensemble des maladies chroniques et ne se limitent pas aux seuls cancers.

Aujourd’hui, de plus en plus de services hospitaliers mettent en place des séances d’activité physique adaptée, en amont du traitement pour « préparer » le patient, ou en aval pour permettre une meilleure récupération, pour mieux supporter les traitements, ou encore pour diminuer la fatigue. Cette démarche rentre tout naturellement dans l’ensemble des soins de support. C’est une petite révolution dans la prise en charge du cancer et un changement de paradigme pour beaucoup de médecins !

Ce livre d'or n'a pas encore été reneseigné ! Lancez-vous et transmettez-lui votre témoignage...

TEL  09 54 61 40 42

Nous sommes à votre disposition pour répondre à vos questions, commentaires et suggestions.